ATS – Témoignages

Présentation     Témoignages     Résultats     Candidature

Vous trouverez sur cette page des témoignages d’anciens étudiants qui sont passés par l’ATS d’Argenteuil.

AMARA (2019-2020)

DUT GEII → ATS → Centrale Lille (étudiant)

Étant classé dans les derniers de promotion dans mon DUT GEII je n’avais pas un dossier séduisant pour les écoles d’ingénieur, j’ai donc opté pour la classe préparatoire ATS, à laquelle j’ai décidé de me consacrer à fond pendant l’année. Ce fut l’un des meilleurs choix de ma vie, j’ai très vite su m’épanouir dans un groupe où la bonne ambiance régnait et avec une équipe pédagogique qui a su satisfaire ma curiosité. J’ai posé toutes les questions qui me passaient par la tête dans toutes les matières et les professeurs m’ont répondu en prenant ça comme un challenge. J’ai pu également échanger avec les autres élèves d’ATS et aussi d’autres filières à l’internat dans le but d’en apprendre plus mais aussi de prendre du bon temps et de rire. J’ai fait en sorte de faire de la classe préparatoire un jeu, un challenge amusant plutôt qu’une corvée. Ce n’est qu’arrivé à 2 mois du concours que j’ai arrêté de jouer et que je suis passé en mode ermite (pour les fans de Naruto). À ce stade j’avais déjà obtenu des admissions parallèles ce qui était déjà une grande réussite par rapport à mon année de DUT. Cependant je m’étais fixé comme objectif d’intégrer les Arts et Métiers en début d’année. Objectif atteint haut la main, j’ai finalement intégré l’école Centrale de Lille. Il était important pour moi de représenter notre classe aux concours et d’apporter des résultats à la hauteur de nos enseignants qui étaient incroyables, inspirants, clairvoyants, impliqués et confiants.
Pour finir, je dois avouer que la période des concours est très stressante, et ce qui m’a permis de ne pas faiblir en cette période si spéciale, ce sont mes camarades, mes « frères d’armes », alors soyez soudés !

FERIAL (2019-2020)

DUT GMP → ATS → Arts et Métiers ParisTech (étudiante)

À la suite d’un baccalauréat technologique international et d’un DUT GMP (j’étais 2ème de ma promo d’IUT), je suis entrée dans la classe préparatoire ATS d’Argenteuil, dans l’objectif d’avoir la meilleure école possible.

Au lycée Jean-Jaurès d’Argenteuil, j’ai rencontré la meilleure équipe pédagogique de tout mon parcours scolaire. Les professeurs étaient dévoués et mettaient tout en œuvre pour aider leurs étudiants à être dans les meilleures conditions scolaires et extrascolaires.
L’internat m’a permis de créer plus facilement des liens avec mes camarades de classe.
L’internat m’a aidé à trouver la motivation pour travailler tous les soirs grâce à l’effet de groupe. Et en plus de se motiver mutuellement, l’avantage de travailler avec les autres est qu’on s’aide à s’améliorer grâce au partage de nos connaissances.
L’année 2020 fut très difficile avec le confinement. Bien heureusement, nos professeurs furent réactifs face à la situation. Ils ont tout mis en œuvre pour qu’on puisse continuer à suivre nos cours à distance et pour finir le programme avec suffisamment d’avance pour avoir le temps de réviser pour les concours.

À la fin de cette année longue et difficile, j’ai été acceptée à INSA Lyon en alternance sur dossier, mais malheureusement, j’ai trouvé mon alternance trop tard pour pouvoir être admise définitivement.
Il ne me restait alors que concours ATS. Avec 17,19 de moyenne générale, je pouvais intégrer Centrale Marseille et Centrale Lille, et j’étais à 1 place d’intégrer Centrale Nantes. Au final, j’ai décidé d’intégrer l’ENSAM (Arts et Métiers ParisTech).

Actuellement dans l’école, j’essaye de m’intégrer et de m’adapter avec leur légendaire système qui est très particulier.

Pour conclure, avis aux futurs élèves d’ATS : soyez motivés, ne vous relâchez pas avant la fin de l’année. Ne vous focalisez pas sur une seule école, ayez toujours un plan B, C voire D.
Bon courage à vous tous.

ALEXANDRE (2019-2020)

BTS SNIR → ATS → ESIEA (alternant)

Après un BTS SNIR (Système Numérique Informatique et Réseau), j’ai intégré la prépa ATS d’Argenteuil suite à une présentation en classe lors de mon cursus en BTS. Ayant pour objectif d’intégrer une école d’ingénieur (ESIEA) et de retrouver un certain niveau en Mathématique et en Physique, je me suis lancé dans cette aventure qu’est la prépa. Ce fut pour moi une véritable expérience humaine, ainsi qu’un vrai challenge.
Une équipe pédagogique très présente pour les étudiants peu importe leurs niveaux, un vrai suivi qui permet à quiconque le souhaite de progresser. L’ATS m’a permis d’acquérir un rythme et une méthode de travail, qui aujourd’hui me sert encore à l’école et en entreprise. L’entraide entre étudiants est très importante et m’a permis de progresser malgré le fait que je n’ai pas sollicité une place à internat.
Notre promo a malheureusement été confinée, mais nos professeurs ont été très vite réactifs et ont mis en place nos cours à distance en moins de 24h.
Pendant cette année, j’ai passé un certain nombre d’examens de concours d’entrée (ESIEA, EPITA, ESME SUDRIA, …) qui m’a permis de choisir l’école que je visais.
Pour conclure, la prépa ATS est une véritable opportunité dont il faut profiter au maximum, soyez déterminé et motivé et vous progresserez.

LANDRY (2019-2020)

BTS Fluides et énergie → ATS → École Centrale de Lyon (étudiant)

Titulaire d’un BTS en Fluides et énergie et diplômé du conservatoire national des arts et métiers, j’ai découvert la prépa ATS du lycée Jean Jaurès d’Argenteuil et j’ai jugé qu’elle me donnerait les armes nécessaires à l’atteinte d’un objectif : devenir ingénieur. Je me suis inscrit en prépa ATS avec le but clair et précis d’intégrer une école d’ingénieur dans le domaine de l’énergie. J’ai tout de suite été séduit par l’internat qui est un atout non-négligeable dont dispose le lycée. Tout d’abord, ce choix s’est avéré judicieux par la suite car l’internat m’a permis d’apprendre d’autres camarades ayant des parcours différents du mien et d’optimiser mon temps de travail. Le volume horaire est important mais l’accompagnement de la très dévouée équipe pédagogique nous permet de savoir organiser notre temps. Ensuite, la fréquence élevée des évaluations est une autre spécificité de la prépa, on acquiert ainsi plus de réactivité face aux problèmes et le niveau scientifique et littéraire augmente progressivement. Enfin, le suivi pédagogique est également assuré grâce à des corrections personnalisées de devoirs maisons et de devoirs surveillés. Ayant candidaté à de nombreuses écoles d’ingénieurs sur dossier et concours, j’ai été admissible à plusieurs d’entre elles et mon choix s’est finalement porté sur l’école centrale de Lyon au sein de laquelle je poursuis le cursus d’ingénieur en énergie. Les connaissances théoriques et les méthodes de travail acquises lors de mon année de prépa me seront certainement très utiles, non seulement pour mener à bien ma formation, mais également pour ma future carrière d’ingénieur.

VICTOR (2019-2020)

DUT GIM → ATS → EPF (alternant)

Issu d’un Bac STI2D et d’un DUT GIM, mon objectif était d’intégrer une école d’ingénieur mais je n’avais aucune idée de la spécialité que je souhaitais faire. C’est grâce à cette année passée en Prépa ATS que j’ai trouvé le type d’école d’ingénieur que je souhaitais intégrer, cela s’est fait en parti grâce aux conseils et connaissances très vastes de nos professeurs dans le domaine. Mon choix s’est porté sur une école à vocation généraliste en apprentissage : l’EPF.
Mon niveau en DUT était plutôt moyen, mais cela ne m’a pas empêché d’intégrer une bonne école d’ingénieur. Cela s’est fait en partie grâce au dévouement sans pareil de nos professeurs à notre réussite scolaire. On a eu une classe avec des élèves de niveaux d’entrée extrêmement différents ainsi que des objectifs plus variés les uns que les autres, mais tout le monde y a trouvé son compte, et a surtout beaucoup progressé, même ceux qui avaient énormément de difficultés au départ. L’unique chose dont vous avez besoin pour réussir cette année est la motivation, il faut se forcer à travailler tous les jours, cela peut paraître impossible, voir mythique, mais c’est plus accessible qu’il n’y paraît. Les débuts seront pénibles mais aussi surprenant que ça puisse être, on s’y fait vite et cela fini par ne plus être trop contraignant. Les professeurs sont vraiment à l’écoute de nos besoins et sont prêts à réexpliquer de mille et une manières ce qui n’a pas été compris. Je recommande très fortement l’internat, qui permet une entraide mutuelle sans pareil avec vos camarades, qui permet de travailler dans de bonnes conditions et une immersion dans ce monde un peu à part plus rapidement. Cette année sera difficile, mais difficile pour tout le monde ce qui va engendrer une bonne ambiance de classe et de travail. Votre bateau direction l’île de la réussite n’attend que votre embarcation et je vous souhaite de passer un bon voyage à son bord.

FARAH (2019-2020)

BTS SNIR → ATS → ESME Sudria (alternant)

Arrivant d’un BTS SNIR, plusieurs de mes professeurs m’ont conseillé de faire une ATS pour avoir des bases solides pour rentrer en école d’ingénieure.
Mes objectifs étaient de m’améliorer en anglais pour avoir un niveau au TOIEC et essayer de me remettre à niveau en mathématique.
Cette année a était pleine d’émotions, je pensais être capable de m’accrocher et que cette filière était faite pour moi. Mais pas du tout, même si les professeurs étaient toujours là pour me motiver, et répondre à mes questions même des fois stupides. Je pense que j’ai pris cette année un peu trop à la légère et je n’étais pas assez motivée.
Ce que ça m’a apporté, c’est des méthodes de travail, essayer d’être plus attentive et plus concentrée sur mon travail !
À la fin de l’année, je ne me suis pas lancée dans le concours. J’ai seulement postulé sur dossier dans plusieurs écoles (ESIEA, EPITA, ECE, licences, ITESCIA, ESILV, ESME).
J’étais admise en licence mais aussi ECE, ITESCIA, ESILV et ESME. Du coup j’ai choisi l’ESME car son programme et son encadrement pédagogique étaient ce que je recherchais.

NICOLAS (2018-2019)

DUT GIM → ATS → INSA Strasbourg

Je suis arrivé en prépa ATS en septembre 2018 après un DUT Génie Industriel et Maintenance, j’y ai découvert une équipe pédagogique extrêmement dévouée, à des années-lumière des professeurs tyranniques que l’imaginaire collectif prête à la classe prépa. La diversité des parcours et des cultures a créé dans la classe une véritable solidarité, de plus, étant chacun habitué à des études moins exigeantes nous nous sommes tous retrouvés à prendre un véritable virage dans notre scolarité. L’année avançant, chacun a commencé à réfléchir aux types d’écoles auquel il pouvait prétendre, là encore, chaque professeur dans son propre domaine d’expertise nous a abreuvé de conseil et de mise en garde.
De plus, le cadre que nous propose le lycée est extrêmement avantageux, conscient que cette formation demande du travail, l’administration met absolument tout en œuvre pour nous offrir les meilleures conditions de travail qui soient.
En fin d’année, après les résultats du concours, j’ai intégré l’INSA de Strasbourg ou je poursuis mon cursus d’ingénieur en mécatronique.
Plus que de me donner les atouts pour poursuivre en école, la prépa ATS m’a permis de me réconcilier avec le système scolaire, de me prouver mes capacités et a activement contribué à faire du pseudo-technicien que j’étais un étudiant intellectuellement charpenté aux connaissances théoriques bien solides.

VALENTIN (2017-2018)

BTS Bâtiment → ATS → ESITC Caen

Ayant effectué un parcours purement professionnel en alternance avant ma prépa ATS, en passant par un CAP Bac Pro puis un BTS, j’avais besoin d’améliorer mes capacités scientifiques et mes méthodes de travail pour intégrer une école d’ingénieurs dans les meilleures conditions. Cette prépa a été très enrichissante pour moi, me faisant passer d’un niveau très bas à un niveau très correct aujourd’hui. L’équipe pédagogique de la prépa ATS est vraiment énormément investie dans notre formation, et nous donne toutes les clés en main pour pouvoir réussir notre année mais également par la suite. Grâce à la prépa ATS, j’ai pu intégrer l’ESITC Caen et retourner dans un parcours en alternance en ayant acquis un niveau scientifique équivalent à mes nouveaux camarades venant de prépa intégrée. Un choix de parcours qui m’a été favorable et que je conseille à toutes les personnes motivées.

GUILLAUME (2017-2018)

BTS Géomètre-Topographe → ATS → ESTP

Après un bac S obtenu avec difficulté, j’ai décidé de faire un BTS Géomètre-Topographe à Paris. Pendant ce BTS j’ai eu de très bons résultats, mes enseignants de BTS m’ont alors parlé de la prépa ATS, afin de continuer mes études en intégrant une école d’ingénieur. J’ai donc décidé de faire une prépa ATS à Argenteuil afin de tenter d’intégrer L’ESTP ou l’ESGT (deux écoles spécialisées dans le bâtiment et la topographie).Cette prépa m’a permis d’acquérir un rythme de travail, de nombreuses connaissances, et d’améliorer mon niveau. L’avantage de cette prépa c’est qu’il n’y a pas de concurrence, tout le monde peut avoir une école et tout le monde s’aide pour en obtenir une. Il y avait une grande solidarité dans la classe, on se poussait tous à travailler et à aller jusqu’au bout.

Après les concours, j’ai intégré l’ESTP en option Topographie, qui est la poursuite logique de mon BTS. Je recommande fortement la prépa ATS à tous les BTS et DUT industriels car elle permet aussi bien de se réorienter que de poursuivre ses étude dans son domaine initial.

AYMERIC (2017-2018)

BTS Systèmes Numériques → ATS → ESIGELEC Rouen

J’ai tout d’abord fait un baccalauréat STI2D puis je me suis orienté vers un BTS SN. Une fois le BTS obtenu, je m’étais déjà renseigné sur les possibilités qui s’offraient à moi et mon choix s’orientait soit vers une licence, soit une classe préparatoire ATS. J’ai finalement choisi la CPGE ATS, où j’ai découvert des méthodes de travail avec un rythme très soutenu, une masse de connaissances à acquérir en un temps assez restreint, car même si le concours est au mois de mai, on ne se rend pas compte de la vitesse à laquelle il arrive. Il a donc fallu se mettre dedans rapidement, en étant tous solidaires les uns des autres pour ne pas se relâcher en cours d’année.
Au concours, sans avoir forcément brillé à l’écrit, je me suis un peu mieux débrouillé aux oraux, pour finalement intégrer l’ESIGELEC Rouen qui figurait dans mes 3 premiers vœux.

ALAN (2016-2017)

DUT GTE (Génie Thermique et Énergie) → ATS → Télécom Nancy

La prépa ATS a été un tremplin incroyable pour atteindre une bonne école d’ingénieurs, ce que je n’aurais jamais pu faire sans. Elle m’a permis de revoir mes méthodes de travail et d’être plus rigoureux, plus organisé tout en faisant des rencontres grâce à un esprit d’entraide très développé auquel je ne m’attendais pas pour une classe préparatoire. De plus, le fait de travailler à la fois les mathématiques, la physique, la mécanique et l’électricité permet d’être plus généraliste, un critère de choix dans l’école où je suis aujourd’hui, là où d’autres prépas peuvent être plus spécialisées sur une ou deux de ces matières seulement. Je recommande vivement cette voie pour ceux qui, comme moi, ont voulu continuer en école d’ingénieurs mais qui ne se sentaient pas encore d’attaque à la fin de leur Bac+2.

BRIAN (2016-2017)

BTS ATI (Assistance Technique d’Ingénieur) → ATS → CESI

Avant mon année de prépa ATS, j’ai effectué deux ans de BTS Assistance technique d’ingénieur en alternance. Venant d’un BTS, je n’avais pas de grandes connaissances scientifiques. C’est pour cela que j’ai décidé de faire la prépa ATS. Cette année a été difficile pour moi mais m’a beaucoup apporté en terme de rythme de travail, m’a permis de prendre de bonnes habitudes, et de voir plusieurs domaines techniques en même temps.

Malgré mes difficultés, j’ai pu trouver une école d’ingénieur, et surtout dans le domaine qui me plaît : l’aéronautique. Car j’effectue mes trois années d’ingénierie en alternance chez Airbus Helicopters à Marignane.

SÉBASTIEN (2015-2016)

BTS IRIS (Informatique et Réseaux pour l’Industrie et les Services techniques) → ATS → ESIEE Paris

Concernant mon parcours, j’ai suivi une formation en Électronique et Informatique/Réseaux en Bac Pro S.E.N (Systèmes Électroniques et Numériques), au Lycée de la Tourelle à Sarcelles. J’ai ensuite poursuivi en BTS IRIS (Informatique et Réseaux pour l’Industrie et les Services techniques) dans le même lycée. Souhaitant devenir ingénieur réseaux/télécoms, j’ai décidé d’effectuer une année de prépa ATS à Argenteuil afin de préparer mon entrée en école d’ingénieurs.
Pour parler de l’ATS en toute honnêteté, j’étais certainement parmi les derniers, j’ai eu du mal à tenir le rythme et je suis ressorti de la prépa avec un avis mitigé. Cependant, aujourd’hui, avec un peu de recul, je pense qu’il est essentiel de mettre en avant les aspects positifs de la prépa ATS.
Il y aura forcément des cours par lesquels vous serez moins intéressés, mais ne les négligez surtout pas. Cela vous apprendra à acquérir une vision globale et en tant que futurs ingénieurs vous en aurez besoin. De plus, les professeurs enseignent bien, ont de bons supports de cours et sont toujours à votre disposition, que ce soit en cours ou par mail. L’organisation est selon moi le point le plus important, j’ai appris à travailler par blocs horaires au lieu de me focaliser sur une matière en particulier. L’internat peut être avantageux, vous n’aurez plus de transports à prendre, ce qui représente un gain de temps considérable. Vous serez avec vos camarades, il peut donc être intéressant de mettre à profit cette situation afin que chacun d’entre vous puisse s’entraider et en bénéficier.
Au final, même si j’ai passé une année difficile en ATS, je dirais que cela m’a permis ensuite, en école d’ingénieurs, non seulement de travailler avec une meilleur organisation, de m’intéresser à toutes les matières, mais aussi de solliciter plus régulièrement mes professeurs pour régler mes difficultés.
Après l’ATS j’ai poursuivi en cursus ingénieur à l’ESIEE Paris, à Noisy-le-Grand. Je suis actuellement en 5ème année de la filière « Data, Réseaux & Internet des Objets ». Jusqu’aujourd’hui, hormis la 3ème année qui était plus ou moins intéressante, les deux dernières années ont été très passionnantes. Je me suis spécialisé côté Télécoms et IoT (Internet des Objets). En Janvier, le stage de fin d’études commence et la vie professionnelle aussi…

ROMAIN (2015-2016)

BTS CRSA (Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques)→ ATS → Supméca

Sortant major de promo d’un BTS CRSA, Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques, je me suis orienté vers une prépa ATS sur les conseils de mon frère et de mes professeurs, dans l’espoir de parfaire mes compétences et connaissances en physique et mathématique, afin de passer les concours pour les grandes écoles d’ingénieurs dans les meilleurs conditions. Ainsi j’ai intégré la prépa ATS d’Argenteuil en internat. Ce fut un parcours intense très formateur dans lequel j’ai énormément progressé et appris. Un des aspects fondamentaux de ce cursus est la charge de travail conséquente et régulière qui permet de trouver sa propre méthode de travail et de la perfectionner. L’internat a été un très gros plus pour cette formation. Résidant à Ermont je n’en avais pas besoin, mais le fait est que l’internat favorise l’entraide, la cohésion et le partage qui ont été des qualités et un avantage non négligeable pour construire ma réussite.
J’ai profité de cette année pour m’inscrire à un maximum d’écoles d’ingénieurs, qui étaient dans le domaine que je recherchais et à un maximum de concours, pour avoir le plus d’opportunités possible et pour pouvoir m’entraîner le plus possible.
Au terme de cette année j’ai réussi à intégrer la formation d’ingénieur génie industriel de Supméca en alternance.
La formation en alternance était un point important que je recherchais car elle offre l’opportunité d’appliquer nos acquis et notre savoir-faire directement dans une entreprise en situation réelle et de continuer à perfectionner ces acquis grâce à l’école.
Aujourd’hui je suis pleinement satisfait de mon parcours et fier d’avoir saisi cette opportunité qu’est la prépa ATS.

RENDI (2014-2015)

BTS Électrotechnique → ATS → ENSAM

Après l’obtention d’un Bac STI Électrotechnique, j’ai poursuivi par un BTS Électrotechnique.
Après l’obtention de mon BTS, je n’étais pas encore fixé sur mes perspectives d’avenir, j’ai donc effectué une classe préparatoire ATS afin de mûrir sur ce point.
Ce fut une année très « sportive » qui forme à la gestion du stress et du temps. De plus, l’équipe pédagogique étant très disponible et à l’écoute, cela nous permet de garder le moral et de continuer nos efforts, qui portent leurs fruits avec le temps.

À l’issue de cette prépa, j’ai poursuivi aux Arts et Métiers en me spécialisant dans l’énergétique (c’est là que l’on remercie d’avoir reçu des enseignements de qualité), tout en effectuant cette formation en alternance au sein d’ENGIE Réseaux, producteur de chaleur et de froid à l’échelle d’une ville en tant qu’ingénieur efficacité énergétique, poste basé à Versailles.
Aujourd’hui, je travaille comme ingénieur projet chez Zeplug, opérateur pour bornes de recharges de véhicules électriques et hybrides, à Paris.

Conclusion de ce parcours scolaire :

  • Ambition
  • Motivation
  • Détermination

FABIO (2014-2015)

DUT GEII (Génie Électrique et Informatique Industrielle) → ATS → ENSEA Cergy

Mon parcours scolaire est assez « atypique ». Suite à un bac S sans mention, je suis rentré en prépa PCSI sur Paris afin de poursuivre une carrière d’ingénieur dans l’électronique. Les conditions de travail ne me plaisaient pas et donc j’ai démissionné quelques semaines après la rentrée afin d’intégrer un IUT pour obtenir un DUT GEII. Suite à une erreur de « compréhension », j’ai atterri alors à Argenteuil dans un cursus que je n’avais pas réellement souhaité : la classe ATS.
J’avais eu tort. Cette année a été en réalité une aubaine pour moi. J’ai revu, solidifié et acquis des connaissances nécessaires dans un cycle d’étude ingénieur. On acquiert une méthodologie de travail de par la régularité des évaluations à travers les DS et khôlles. De ma promotion, la plupart recommande l’internat, que ce soit pour des raisons de distance ou simplement pour se retrouver avec des personnes avec lesquelles travailler ensemble après les cours, c’est un gros plus qui a aidé des personnes qui étaient très mal parties au premier trimestre.
Aujourd’hui je suis à l’ENSEA, école d’ingénierie publique d’électronique et d’informatique sur Cergy (95). Je me suis spécialisé en mécatronique (merci les cours de méca d’ATS !) et je participe activement à beaucoup de projets au sein de l’école (conseil d’administration, gérant cafétéria…).